LA RECOLTE...


Le panama est fait à partir de paille provenant de la feuille de palmier Toquilla. Cette plante sauvage provient d’une région de la forêt tropicale appelée Carludovica Palmata.

La particularité de cette plante est qu’elle ne pousse que sur la côte équatorienne entre 100 et 400 mètres au dessus du niveau de la mer. Grâce à ce climat, le palmier Toquilla se trouve uniquement en Equateur.

La  province de Manabi offre de parfaites conditions de pousse idéales pour cette plante grâce notamment à la richesse de son sol mais aussi son climat extrêmement humide.

Il faut compter environ trois ans pour atteindre la taille adulte d’un palmier.

Les jeunes pousses, plus tendres et fines sont sélectionnées en premier pour ces qualités.

La récolte de ces feuilles se fait principalement par temps sec, cela favorise la légèreté de la paille.

LA PAILLE...


Pour obtenir une paille de qualité très pointilleuse, il faut retirer les membranes des feuilles, puis ensuite les séparer de nouveau pour créer des douzaines de pailles.

Les tiges sont lavées puis bouillies dans l’eau pendant une heure avant d’être séchées.

Après l’étape du séchage, la paille est classée par épaisseur.

A Montecristi, on travaille méticuleusement le blanchiment de la paille à l’aide de soufre qui permet la couleur naturelle du panama.

LE TISSAGE...


Les chapeaux sont tissés vers l’extérieur en partant du centre de la couronne. On utilise un moule en bois pour le support.

La finesse de la paille détermine la qualité du chapeau, en effet, les panamas de qualité ultra fino peuvent prendre jusqu’à 6 mois de travail.

Les chapeaux de qualité semi-fino et fino nécessitent moins de temps de confection.

Une fois le tissage principal terminé, l’excès de paille qui s’est formé autour du rebord est tissé vers le centre pour former un bordereau fin mais résistant.

La dernière étape consiste à ajuster le tour de tête pour donner définitivement la taille au panama.